Illustration de l'article

Le management sans manager chez Sogilis

Écrit par Tiphaine

Des salariés qui gèrent leur travail comme ils le veulent, des équipes sans supérieur hiérarchique. C’est le cas chez Sogilis. L’entreprise prône le management sans manager, et voici comment cela fonctionne.

Et si l’on prenait du plaisir au travail ?

Plaisir au travail

Les employés doivent répondre à trois missions uniquement :

  1. Enthousiasmer les clients Satisfaire le client n’est pas suffisant, il faut le surprendre, lui apporter toujours plus de valeur, l’enthousiasmer.

  2. Prendre du plaisir ! C’est à dire faire en sorte que chaque membre de la cellule s’épanouisse au quotidien, et soit enthousiaste et heureux de venir au travail. Les salariés sont pour cela libres dans plusieurs domaines, et notamment concernant leurs stratégies et leurs méthodes de développement. Et tout est bon pour se détendre : ping-pong, pistolets à fléchettes en mousse, laser games ou encore buggy sur glace !

  3. Être rentable Les salariés ont pour objectif de gagner de l’argent pour payer les salaires et contribuer aux frais fixes de l’entreprise.

Autonomie et autogestion

Les salariés choisissent la manière dont ils vont réussir à accomplir ces trois missions. Ils sont libres de leurs horaires et de leur mode de fonctionnement. Ils choisissent également les nouveaux venus dans l’équipe.

Mettre la communication au cœur des relations…

En complément d’une communication en face-à-face, et pour faciliter la communication avec les salariés en télétravail, Sogilis a mis en place des plates-formes de communication interne. Les salariés de Sogilis partagent sur HipChat leurs avis, idées et découvertes. Ils utilisent aussi Basecamp pour gérer des projets et suivre leur avancement.

Et favoriser l’interaction entre les cellules

Le risque du management cellulaire pourrait être la micro-optimisation, c’est à dire que les salariés se focalisent sur la performance de leur propre cellule au détriment des autres. Pour garantir une progression de la société dans son ensemble les salariés doivent réaliser un objectif global, plutôt que par cellule.

Différents évènements sont organisés dans le même objectif. Les salariés font une rétrospective générale chaque mois. Elle porte sur le fonctionnement actuel de l’entreprise, avec ses points positifs et ceux à améliorer.

Ils travaillent sur des projets, techniques ou non, durant les Sogidays (Lire l’article : Les Sogidays ). Les projets choisis concernent l’ensemble de la société.

Des Coding Dojos sont également organisés pour permettre le partage des connaissances entre les cellules.

Et vous, que pensez-vous de ce type de management ?

N’hésitez pas à partager avec nous vos expériences et suggestions liées au management, nous en sommes friands !

Illustration de l'article
comments powered by Disqus